Laboratoire de dépistage

Qu'est-ce que les CeGIDD ?

Les CeGIDD (Centres Gratuits d'Information, de Dépistage et de Diagnostique) sont des centres financés par l'état, qui ont — notamment — pour vocation à permettre un dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST). Il en existe dans la plupart des grandes villes françaises et vous trouverez facilement sur Internet celui le plus proche de vous.

Et par son médecin traitant ?

La façon classique d'obtenir un bilan IST est de demander une ordonnance à son médecin généraliste. La plupart des laboratoires demandent en effet une ordonnance, ce qui est un frein supplémentaire lorsque l'on ose pas prendre un rendez-vous chez son médecin pour lui exposer sa vie sexuelle (d'autant plus si l'on y retourne tous les trois mois)... Et au final, le papier donnant le résultat n'est pas anonyme. Pas gênant pour un couple, mais un peu plus lorsqu'il s'agit de faire un enfant sans coparentalité.

Pourquoi ne pas se contenter d'un autotest VIH ?

Le VIH est loin d'être la seule infection dangereuse transmise sexuellement. Vous ne devriez jamais accepter un rapport sexuel avec une personne n'ayant à disposition qu'un test VIH même si un autotest le jour J peut être un plus. Il faut en plus tester les hépatites, la syphilis, le chlamydia, le gonocoque...

Comment se déroule le rendez-vous au CeGIDD ?

Vous devrez d'abord prendre un rendez-vous par téléphone, en donnant votre prénom (ou un faux, peu importe). Attention, il peut y avoir une semaine d'attente, et encore autant pour les résultats. Apportez votre carnet de santé simplement pour qu'ils voient si vous avez été vacciné(e) contre l'hépatite B ce qui leur évitera ce test. Une fois présenté à l'accueil, vous attendrez que l'on vous appelle par votre prénom en salle d'attente. Vous aurez alors un court entretien visant à estimer quels tests sont nécessaires en fonction de votre profil de risque. Les questions sont sur la durée de la dernière relation, les risques pris sans préservatif, le nombre de partenaires, s'il y a eu des rapports en présence de sang (règles), la drogue... et si vous n'avez pas eu de rapport non protégé depuis les trois derniers mois. Vous aurez ensuite la prise de sang et un flacon vous sera fourni pour donner un échantillon d'urine. Les CeGIDD étant gratuits, ils doivent faire des économies et donc ne pas effectuer trop de tests inutiles. S'ils trouvent que votre profil n'est pas à risque, incitez-les à en faire quand même le maximum en expliquant que votre partenaire a très peur, souhaitant notamment le chlamydia et le gonocoque.

Alors, comment fonctionne l'anonymat au CeGIDD ?

Lors du rendez-vous, vous devrez indiquer que vous optez pour des résultats anonymes (car ça ne l'est pas forcément, c'est au choix...). Le médecin vous demandera quand même vos informations de contact pour créer votre fiche dans leur base, mais seule la date de naissance figurera sur le document. Il vous sera remis un bon avec un numéro qui sera absolument nécessaire pour venir chercher vos résultats quelques jours plus tard.

Sans ce papier, il est impossible de retirer les résultats, ce qui prouve déjà qu'il sont les vôtres. Mais admettons qu'une personne puisse voler ceux de quelqu'un sortant du centre. Admettons. La date de naissance, le sexe, la date du rendez-vous et l'adresse du CeGIDD figurent en tête du document. Si la date de naissance est inscrite même lorsque l'on demande l'anonymat, c'est justement pour avoir un élément d'identification. Comme un numéro aléatoire en quelque sorte. Vous êtes d'ailleurs libre de mentir sur votre date de naissance. La probabilité pour qu'une personne, du même sexe, ait donné la même date de naissance, et ait fait ces tests le même jour au même centre est quasiment nulle. Partant de là, c'est simple : avant d'aller au rendez-vous, mettez-vous d'accord avec votre partenaire sur la date de naissance qui devra être inscrite. Indiquez-lui aussi le jour du rendez-vous et le centre du CeGIDD où vous irez. Lorsque vous lui montrerez les résultats, il n'y aura aucun doute possible.

Publié le | 370 vues